Publié dans Uncategorized

Des vacances entre copains de la Georgie à l’Arménie

Avant de faire un saut vertigineux en Iran, voici un petit résumé de ce que j’aime à appeler mon « mois de vacances entre copains » entre Georgie et Arménie…

Oui, je considère ce mois un peu comme des vacances d’été, car nous avons peu pédaler donc j’ai fait peu d’efforts physiques et j’ai eu beaucoup de confort! Et pendant ce temps là j’ai fait surtout beaucoup de rencontres françaises et européennes, et vécu de belles épopées en stop et à pied !

D’abord la Georgie… avec notre arrêt à Tbilisi pendant 10  jours pour faire nos visas iraniens. Cette pause dans cette petite capitale, pittoresque et touristique (impossible de trouver de couchsurfers pour nous héberger tellement il y a de touristes à cette période !), m’a valu 3 ou 4 allers-retours à l’ambassade d’Iran, des sorties nocturnes et dansantes jusqu’à 8h du matin, des promenades dans la ville, un bain de sulfure, un hébergement dans une auberge de jeunesse qui s’est transformé en mon appart’ pour 10 jours avec plein de colocs étrangers.

IMG_20170811_193120

 

IMG_20170812_180428

Et surtout j’ai fait des jolies rencontres…

* Tina, grenobloise en voyage depuis 2 mois, avec qui nous avons fait notre première « rue », à savoir jouer de la musique pendant qu’elle faisait le clown (pour de vrai !). Tina avec qui l’on parle politique, anarchisme, féminisme, squat… et qui sera notre 3e compagnonne de voyage pendant 3 semaines, jusqu’en Arménie !

IMG_20170808_181157

*le Z Fabulous Orchestra, groupe d’une dizaine de musicien français, qui voyagent pendant 1 mois chaque été dans des pays différents, avec comme support la musique. Ils jouent dans les rues, les bars, un répertoire ultra-international (de la Yegros, à Piaf, en passant par Yolanda, chansons russes,  et africaines). Ils m’ont emmené dans leur univers et fait danser dans les rues de Tbilisi. J’ai pu danser une valse dans une rue de Georgie ! En manque de live musicaux, j’ai dit un grand merci aux français de jouer ici à Tbilisi. Eh oui, après 1 an  de voyage,  la culture française manque parfois ! Nous avons tellement aimé que nous sommes retournés une deuxième fois les voir jouer puis passer la soirée avec eux, puis encore une autre soirée au resto… à savoir qu’au-delà de leur groupe de musique, ils semblent tous être des gens hyper géniaux, engagés dans plein d’actions en faveur de la solidarité, de l’écologie, de l’éducation… en France ou ailleurs (Irak, Kurdistan…) . Bref des gens inspirants et dont la rencontre m’a fait beaucoup de bien. Car pendant ces 2 derniers mois d’itinérance nous avons rencontré beaucoup de locaux, mais il est difficile de parler ou de se comprendre sur des sujets tels que les droits humains, l’écologie, alors une fois de plus revenir à ce qui m’est cher en terme d’engagement me fait du bien ! Si vous voulez les voir jouer, je vous le conseille vivement, rendez-vous sur leurpage facebook : ZFO.

Pendant ces quelques jours de pause à Tbilissi, nous en avons aussi profité Tina, Nathan, un voyageur polonais et moi, pour aller au Nord de la Georgie, se rapprocher doucement de la Russie, mais pas trop non plus car la frontière reste une zone conflictuelle… Nous sommes allés marcher 2 jours en dessous du Mont Kazbégh, le plus haut sommet de Georgie, dont le glacier se situe aux alentours de 5500m. Nous avons marché et dormi en tente juste en face du glacier, c’était grandiose ! Les amateurs de rando, de VTT, ou même de nature, la Georgie devrait vous combler.…

IMG_20170811_065528P1160644P1160654P1160695P1160699

De Tbilisi à Erevan :

Avec Nathan nous sommes repartis à vélo pour rejoindre Erevan (capitale de l’Arménie), et surtout Valérian (attention accrochez-vous !), notre ami français, chez qui nous nous sommes rencontrés, Nathan et moi, lorsqu’il habitait à Athènes en décembre dernier!

Ainsi nous avions 3 jours pour joindre les deux capitales, soit 250 kms, dans des pays où il y a plus de montagnes et de cols à passer que de plaines… Autant dire, que ce délai était impossible à respecter pour nos petites jambes, c’est pourquoi nous avons fait ce trajet à moitié en stop, à moitié en vélo, ce qui a été une réussite! Ces 3 petits jours d’itinérance nous ont permis de nous balader, ou plutôt de nous entretenir les muscles dans les montagnes semi-désertiques d’Arménie, qui m’ont coupé le souffle. A la fois ennivrantes et impressionnantes, ces montagnes appellent au calme et à la prudence. Mais la rencontre des quelques personnes qui les habitent (3 millions d’habitants en Arménie) rassure et donne de la joie. Les Arméniens que nous avons rencontré pendant ce court trajet, nous ont fait découvrir la musique arménienne (et son duduk),  nous ont invité à manger chez eux puis à planter la tente dans leur jardin, nous ont ouvert un petit cabanon en bord de rivière pour y dormir, nous ont invité à se servir des légumes du jardin… Un bref mais joli aperçu de cette population !

IMG_20170816_105625P1160704P1160714P1160718

Des vacances en Arménie entre 4 français, les Copiflex, en stop 

Arrivés à Erevan nous nous sommes fait accueillir chez un warmshower canadien accueillant et tellement cool, Bob ! Nous avons récupéré peu à peu Tina et Valérian, nous avons joué de la musique dans les rues de Erevan, avec André, musicien de ZFO, que nous avons retrouvé pour une soirée, puis nous sommes partis en vadrouille, tous les 4, entre Copiflex !

DSC_1223IMG_20170818_123235

Ce fut une vadrouille des plus agréables, peu préparée, mais nous laissant une grande part de surprise.

Nous avons pris la route, en stop, pour Garni et Geghart, où nous avons pu voir un temple grec (eh oui ils sont allés jusqu’en Arménie) au-dessus d’un magnifique canyon, puis un monastère arménien, où nous avons joué de la musique pour les moines, pendant qu’ils nous offraient du vin, puis où nous avons passer la nuit !

IMG_20170819_102446IMG_20170821_151807P1160732

Le lendemain à l’aide des cartes de nos téléphones, nous avons tenté la traversée des montagnes pour rejoindre le lac Sevan. Malgré les avertissements contre les serpents et la chaleur, nous nous sommes lancés dans cette aventure, avec succès. D’abord pris en stop par des camions de l’ère soviétique, qui nous ont fait piquer les yeux et le nez, tellement nous respirions le pétrole, nous avons atterri à la cantine des camionneurs tout en haut d’un col, où nous avons rencontré 2 arméniens qui souhaitaient gravir le mont Adjahak, comme nous… Nous les avons suivis à travers champs et chemins, sans être vraiment sûrs de leur itinéraire. A la tombée du jour nous avons atterri dans une tente de famille bergers Yezidis, chez qui nous avons mangé, joué de la musique, bu de la vodka (un peu trop !), porter 10 toasts à la famille, les amis, les enfants, la Terre… Je suis tombée amoureuse d’un enfant de 4 ans qui a passé la soirée sur mes genoux ! Tina a pu réaliser son rêve de faire du cheval (sans selle) pour rapatrier les moutons dans les steppes de Georgie ! En plus de cela nos deux amis arméniens, parlant anglais, ont pu nous faire la traduction, ce qui a rajouté énormément à la rencontre … une soirée des plus improbables, mais des plus magiques !

IMG_20170819_121548IMG_20170819_123111P1160752P1160761IMG_20170819_172545P1160775P1160780IMG_20170819_194612IMG_20170819_214517IMG_20170820_083505IMG_20170820_083553

Le lendemain, avec un arrière-goût de vodka, nous avons gravi le mont Adjahak à 3500 m d’altitude, en traversant des roches volcaniques, des névés et pierriers, pour atteindre un petit lac de montagne aux 1000 couleurs !

IMG_20170820_122127IMG_20170820_135327IMG_20170820_154424IMG_20170820_160816P1160797P1160799P1160801P1160810P1160813

Après cette randonnée de 2 jours, nous avons rejoint le lac Sevan, à 1900m d’altitude, pour y faire un petit plongeon et dormir dans un camping datant de l’ère soviétique ! Puis nous avons continué notre chemin jusqu’à Dilijan, au Nord de l’Arménie, dans le but de découvrir les forêts d’Arménie ! Nous avons passé notre dernière nuit de baroudage en forêt et sommes ensuite repartis sur Erevan…

IMG_20170821_135253DSCN5355IMG_20170821_184058

Summer camp du MIJARC

J’ai appris il y a quelques mois, que l’asso dont je fais partie en France, le MRJC, allait participer à un camp international, réunissant plusieurs assos de jeunes de différents pays européens, en Arménie, au mois d’août 2017. Ainsi j’ai réalisé que ce camp était sur notre trajet vélo plutôt au bon moment. C’est pourquoi Valérian, Nathan et moi nous sommes retrouvés en Arménie… Nous avons invité Tina à y participer, et c’est pourquoi les Copiflex se sont retrouvés dans un SUMMER CAMP de 5 jours, avec des allemands, des turcs, des belges, des arméniens, de roumains, des autrichiens et des français à Erevan. Le thème du camp était  HUMANS RIGHTS. Ainsi nous avons fait des ateliers de réflexions autour de ce thème, des jeux, du théâtre dans la rue, nous avons rencontré une asso d’aide aux migrants syriens. Nous avons aussi tous ensemble visité Erevan, le musée du génocide, le lac Sevan. Nous avons beaucoup discuté entre jeunes de politique, d’engagement, de religion, de société, d’utopie, et nous avons aussi beaucoup joué et rit… C’était une semaine d’échange de savoirs et d’expériences, et en plus multiculturels ! J’ai eu la sensation d’avoir 15 ans, puisque je n’avais comme responsabilité que d’être à l’heure aux rendez-vous … ! Une fois de plus je suis ressortie de cette semaine, avec des heures de sommeil en moins, mais avec l’énergie du collectif et de la jeunesse en action, et l’envie d’agir !

DSC_1188DSC02707DSC02789DSC02814

Ainsi nous sommes passés d’un collectif de 40 personnes, à 10 puis à 4 puis à 3, puis à 2. Fin août en Arménie c’est un peu comme une fin août en France, c’est une période de transition. Il est temps de terminer le  « mois de vacances entre copains » et de repartir, à 2, sur les vélos en direction de l’Iran, en mode découverte et introspection…

A partir du 1er septembre vous pourrez suivre nos prochaines étapes, via notre radio « vélo culture », enregistrée, par Nathan et moi-même, sur les routes d’Arménie et d’Iran.

A bientôt sur les ondes ! Portez vous bien

PS : en parlant d’ondes, je le répéte mais je n’ai plus de portable donc plus de whats app, alors joignez moi par FACEBOOK (Ana Boubou) ou mail anais.bouvier8@gmail.com

PS2 : toujours en parlant d’ondes, je vous écris depuis l’Iran et autant dire que les points WIFI sont moins nombreux, ou plus censurés… bref les connexions vont être plus difficiles, alors excusez moi d’avance de mon manque de réponse ou de rapidité ces quelques prochains mois. (cela étant dit je veux toujours bien de vos nouvelles!!!!)

2 commentaires sur « Des vacances entre copains de la Georgie à l’Arménie »

  1. Le voyage continue, le dépaysement aussi. Merci pour ce partage. Et pour la suite, « pédale, pédale » et n’oublie pas « mets les voiles » !

    J'aime

  2. Ça ce sont de belles vacances :)) Merci Anaïs pour ce partage et ces belles photos ! Je te souhaite ainsi qu’à Nathan, une bonne reprise de la route avec vos vélos-tortues, en espérant que ces nouvelles terres seront également accueillantes. A bientôt ! Bernadette

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s