Publié dans Uncategorized

Un automne en Croatie et au Monténégro!

Du 16 octobre au 30 octobre …

Croatie, derniers kilomètres au bord de l’Adriatique

Le lundi 16 octobre, nous reprenons notre chemin, seules avec Marine, et continuons à longer la côte…


L’automne s’installe petit à petit en Croatie mais rassurez vous, nous continuons à nous baigner jusqu’au 27 octobre, et à tenter des nuits à la belle étoile.

Je dis « tenter » car je finis par rentrer dans la tente à 3h du mat pendant que Marine dort tranquillement dans son hamac, j’ai encore un bout de chemin à faire avant de pouvoir dormir n’importe où sans toit!

Nous nous prenons aussi nos premières grosses pluies en Croatie mais équipées et chanceuses que nous sommes, nous arrivons à chaque fois à monter la bâche entre des arbres et du coup à dormir au sec…

Un soir d’ailleurs, trempées jusqu’aux os, nous nous arrêtons dans un autokamp fermé (un camping chez l’habitant l’été !)… Personne en vue mais nous avons repéré une petit coin couvert en extérieur… Parfait pour passer la soirée malgré les caméras de surveillance! Nous y passons une bonne nuit, et lorsque le proprio vient tondre sa pelouse le lendemain, je m’attends à me faire remonter les bretelles, mais en fait il me dit  » pas de problèmes, le temps sera meilleur aujourd’hui ! » .

dscn1942

Vous voyez on a toujours beaucoup de chance… Enfin … c’est à l’inverse de ce qui s’est passé lorsque proche de la ville de Split, une mamie accepte de nous accueillir dans son jardin idyllique rempli de mandariniers, avec vue sur la mer.

Elle nous met à l’aise en nous donnant des gourmandises, nous nous douchons au tuyau d’arrosage … Tout va pour le mieux, jusqu’à ce que son fils rentre vers 21h, et vienne nous voir, pas content, en nous disant « it’s a private place here! » (= »c’est privé ici! »). Ce à quoi je lui réponds en adoptant ma voix la plus fébrile « c’est la mamie qui nous a invité… ». Il retourne la voir , toujours énervé… Et ne revient pas. Du coup on dort quand même dans le jardin mais pas très tranquilles. On s’est quand même demandé par la suite si la mamie avait bien toute sa tête … Donc morale de l’histoire, la plupart du temps nous sommes chanceuses, mais il peut nous arriver de temps en temps de devoir faire face à des malentendus.

En Croatie, un peu avant Dubrovnik, nous nous arrêtons chez Martin, un warmshower. Celui-ci nous accueille dans un mobile homme qu’il a construit lui-même au dessus de son hangar aux 1000 merveilles. Un sacré bricolo ce Martin, à fond dans la récup. Des énormes enceintes sonorisent tout son atelier, il répare une vielle voiture au son du rockabilly, je me fais un petit voyage aux USA au milieu de la Croatie! D’ailleurs on y est tellement bien que l’on reste un soir de plus, et surtout il prend le temps de me remettre mon vélo à neuf, hihi! Oui la roue de devant bougeait un peu trop, nous avons donc démonte le moyeu, changé une pièce, nettoyé les billes de roulement , et j’ai grâce à ça gagné en vitesse (Marine ne me double plus dans les descentes!). Je fais aussi de la soudure avec lui. Nous qui pensions faire réviser nos vélos un jour en ville, voici une fois de plus une rencontre qui tombe à pic!

Nous repartons de chez lui, le vendredi 21 octobre, et ce jour là nous roulons 10 kms en Bosnie. Oui., oui, oui qui ne savait pas que la Bosnie venait pointer son nez sur 10kms au milieu de la Croatie? Rassurez vous nous n’étions pas au courant 24h avant!

dscn1939

Un week-end à Dubrovnik, dernière ville de Croatie

Le samedi 22 octobre nous atteignons la très jolie ville de Dubrovnik, dans laquelle est tourné Games of Trônes pour les fans. Nous profitons d’être en Auberge pour poser les vélos, flâner dans les rues, et faire la fête, avec des Français! Je sais ça manque d’exotisme… Mais au moins je peux faire des blagues qui sont comprises par tout un chacun!

Le dimanche, nous avons rendez-vous avec un couple d’anglais qui voyage en vélo couché et que nous avons plusieurs fois rencontrés sur la route. Pour finir, nous nous retrouvons à 5 puisqu’ils ont rencontré Ben, un cyclo allemand de 19 ans, voyageant seul. Nous nous faisons une ballade dominicale et un repas en famille, comme j’aime à l’appeler … Oui entre cyclos nous sommes une grande famille! Les deux anglais sont d’anciens militaires qui sont à la retaite, et qui sont partis pour un voyage de 5 ans… Ils vont de workaway en workaway (tu travailles en échange du gite et du couvert), et ainsi s’arrêtent un mois à chaque endroit. Ils sont vraiment très curieux de connaître notre façon de voyager, du coup on s’échange des idées et pratiques, et j’apprends que même elle, anciennement militaire, a peur de traverser l’Asie en vélo… Ouf il n’y a pas que moi dans ce cas là! Nous disons au revoir à nos deux amis anglais, non pas sans un petit pincement au cœur … Mais c’est Ben, le jeune allemand qui repart avec nous, et restera une semaine à nos côtés !

Les couleurs et montagnes du Monténégro

Le mardi 25 octobre, après avoir dormi une dernière fois, dans un champs d’oliviers et de mandariniers, nous quittons la Croatie… Pour entrer au Monténégro!

Ce jour-là, toujours avec Ben, nous sommes attendus par un warmshower non loin de la ville de Kotor. Une fois de plus, avec l’accord de notre hôte Frederic, Marine et moi, nous emparons de la cuisine et concoctons avec plaisir salades et soupes… Nous faisons bonne réputation à la cuisine française! Sur les bons conseils de Frederic, nous changeons d’itinéraire pour les prochaines jours, et décidons d’arrêter de longer la côte, pour monter dans les montagnes derrière Kotor, qui sont apparemment très jolies… Pour finir ce sera plus les rencontres et conseils des voyageurs qui nous auront tracés notre itinéraire que nos prévisions!
Les jours suivants nous longeons la baie de Kotor, grimpons dans les montagnes d’où l’on surplombe la baie de Kotor, roulons dans des forêts hautes en couleurs, longeons le lac de Skadar et ses îles. Tout est encore magnifique … Retrouver les montagnes fait du bien, je me sens un peu comme à la maison, traversant petits villages et espaces sauvages! Et puis les couleurs des feuilles, jaunes, rouges, belles, rendent notre ballade poétique et mélancolique …

Le Monténégro nous fait sortir gants et bonnet pour la première fois, surtout quand nous dormons à 800 mètres d’altitude. Nous faisons alors nos premiers feux, au milieu des forêts, mais aussi dans le jardin des gens. Je n’avais pas du beaucoup réfléchir avant le voyage, mais à vrai dire je ne m’attendais pas à devoir faire du feu pour ne pas être congelée dans mon sac de couchage… Mais c’est une bonne surprise… Quel plaisir de se réchauffer au coin du feu quand il fait 3°c. Nous nous surnommons alors les femmes des cavernes!


Nous nous retrouvons parfois à aller chercher l’eau au puit des villages… Incroyable retour en arrière, en même temps que nous nous arrêtons devant des maisons très modernes et riches. Il semblerait que les niveaux de vie soit vraiment très différents

A l’inverse des températures, nous trouvons l’accueil de plus en plus chaleureux… Bon nombre de personnes, nous disent bonjour gaiement, nous offrent des fruits, des cafés, des bières, nous ouvrent le jardin de leur maison.

dscn2071

Le plus touchant est l’accueil dans une famille habitant à 10 kms de la ville de Kotor. Ce soir-là, nous repérons un terrain pour planter les tentes, avant de commencer le col. Ce n’est pas l’endroit idéal, car il y a des déchets partout autour dès maisons, il y a des chiens qui traînent partout… L’environnement semble très pauvre. Mais nous n’avons pas le choix… nous demandons à la famille qui surplombe les champs mais celle-ci ne comprend pas notre demande et semble avoir peur de nous. Sur ce Elvis, parlant un très bon allemand, vient à notre secours, et accepte dans un premier temps, que nous mettions notre campement sur le terrain, puis finit par nous ouvrir la maison délabrée de son oncle. Là, une dizaine de grands costauds nous aident à monter sacs et vélos, et des femmes viennent nous voir pour nous rassurer sur le fait qu’il y ait aussi des femmes. Elles nous font alors chauffer de l’eau à la bouilloire pour que l’on se rince dans une salle de bain sans lumière. La mère de famille nous offre le repas traditionnel et délicieux, puis sort gâteaux et chocolats… Nous passons la soirée avec cette grande famille de 10 enfants. Ca y est je n’ai plus l’impression d’être en Europe .. A l’intérieur il y a de grands tapis pour recouvrir le sol non carrelé. On s’asseoir par terre puis l’on fume la chicha. Ils ne sont pas musulmans mais l’on sent la grande influence ottomane des siècles derniers. Sur tous les enfants présents, il n’y en a qu’un qui va à l’école, car l’école est loin et il n’y a pas de ramassage scolaire. Du coup c’est les parents qui apprennent aux enfant à lire et à écrire. Le père des 10 enfants est en Allemagne avec une autre femme. Nous supposons qu’il envoie de l’argent à la famille, ils vont le voir de temps en temps quand il réussissent à obtenir un visa. Pour gagner quelques sous, ils vont récupérer les déchets de la ville de Kotor, transforme leur extérieur en déchetterie puis vendent 1 tonne de déchet pour une quinzaine d’euros. Je suis ébahie de voir tant de différence de niveau de vie en si peu de kms… Kotor, la ville très touristique est à 10 kms de là… En tout cas, ca respire quand même la joie de vivre, entre eux, ça joue, ça bouge, ça sourit… Une grande simplicité, et générosité vis à vis de nous. Nous avons prévu de dormir sur le toit plutôt que dans la maison délabrée de l’oncle mais à la fin de la soirée ils nous proposent de dormir dans la salle où nous avons mangé. Nous restons quand même sur notre idée de dormir sur le toit, ils viennent nous donner biscuits, boissons et …. Brassières! Va comprendre pourquoi… Ils disent que c’est parce qu’il fait froid. Autant vous dire que ca nous fait bien rire! Cette nuit on dort entourés de chiens de la rue, qui nous aboient dessus au moindre geste. Une nuit pas très reposante, mais pour le moins insolite! Le lendemain nous sommes réinvités pour le ptit dej, puis nous partons, une fois de plus rempli de gratitude et de joie!

Nous finissons ces 4 jours de ballades montagneuses, un peu sur les genoux, mais sur la crête surplombant l’Albanie, nous apprêtant à franchir une nouvelle frontière…

Vélo quand tu nous tiens …

Il arrive parfois que je sois quelque peu agacée… Et vous ne devinerez jamais par quoi. Non ce n’est pas les kms dans les pattes, non ce n’est pas la tente à monter et démonter chaque jour, ce n’est pas non plus le fait d’être parfois un peu sale ou remettre les mêmes habits d’un jour où l’autre. Tout ça je m’en accommode plutôt bien… Non ce qui m’agace le plus c’est l’informatique ! Mettre à jour le blog n’est pas toujours évident avec le matériel que j’ai, mais la lecture de vos commentaires me donnent toujours la motivation, c’est vraiment un plaisir de vous lire aussi . Lorsque je passe quelques heures sur l’info, avec peu d’efficacité, je n’ai qu’une hâte : remonter sur le vélo.

image

Oui ca y est, je suis, je crois addict… C’est à dire que je sois énervée, fatiguée, de temps en temps apeurée ou perplexe, je fais mes sacoches, mets les voiles et pédale… incroyable je me sens toute légère! Peut être que, comme me l’ont dit certains d’entre vous, votre souffle dans les voiles m’aide à pédaler et à m’envoler!

Suite au prochain épisode !

7 commentaires sur « Un automne en Croatie et au Monténégro! »

  1. Ma Ana, tellement fière de toi !!
    Ça fais du bien de te lire et de voir que vous allez bien !!
    Grosse pensée pour vos cuisses et vos fesses en béton armé, j’espère que vous vous éclatez, mais aucun doute la-dessus.
    Prenez soin de vous et faites vous péter les yeux de souvenirs à plus savoir quoi en faire, nous les raconter ça vous prendra au moins l’année qui suivra votre retour !!

    Je vous embrasse et plein de courage pour la suite !

    J'aime

  2. Bonjour Anaïs, tes photos sont magnifiques et je suis tes aventures. Il faut beaucoup de courage pour faire ce voyage et ne pas perdre ta motivation. Gros bisous. Ta grand mère

    J'aime

  3. Wouah ana c est genial! Tous ces paysages et souvenirs qui me reviennent. T inquiette pour le blog c est bien normal. Et si tu veux savoir en 11 mois on a pas encore osé une nuit a la belle ou en hamac, alors tu vois tu as de la marge! On aime bien le « confort » de la tente.
    On t envoie a toi et marine un grand vent de dos qui vous fera pousser des ailes.
    Gros bisouss les filles

    J'aime

  4. Ça y est !! J’ai trouvé où laisser un commentaire 😉

    Incroyable toutes ses rencontres !! C’est vraiment top et cela me redonne un peu d’espoir dans ce monde qui devient si individualiste et où chacun se méfie de son prochain …
    Courage pour réaliser tes articles, c’est tellement agréable de te lire, on s’évade quelques instants, comme s’il on y était 😉
    Hâte d’avoir les prochaines nouvelles et avec grand plaisir pour un coup de fils on live 🙂 Bisous

    J'aime

  5. Bonsoir Anaïs, nous avons reçu à l’IMP ta très belle carte ! Les jeunes étaient très heureux d’avoir de tes nouvelles et de voir les paysages où tu es passée : moment très sympa.
    Merci de partager avec nous vos rencontres, vos défis et ces partages qui se font assez facilement : peut-être réveillez-vous en chacun les anciens « itinérants » que nous sommes 🙂
    C’est très agréable de te lire et de te retrouver dans ta spontanéité et ta fraicheur ! Merci de partager avec nous cette belle aventure et de nous faire ainsi rêver ! Compte sur moi pour souffler dans ton dos, dans les côtes : bon vent à toutes deux et à bientôt de te lire !
    Bernadette

    J'aime

  6. Bonjour Anaïs,
    Hé ben dis donc, ça fait rêver ce joli voyage. Quelle expérience !! Continuez à nous abreuver de jolies photos et commentaires toujours aussi joyeux.
    Je vous souhaite de toujours vous éclater autant, et d’aller encore au gré du vent.
    Bonne continuation, bon voyage.
    Farid

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s